AGENDA NOVEMBRE 2017 : VEN.17 : KOMA SOUND SYSTEM l SAM.18 : KAZEHITO SEKI + SOUS TERRE + GROS OISEAU + NOTRE DAME DES LOURDES l LUN.20 : C_C + EXOTERRISM l MAR.21 : FUZZ ORCHESTRA + BOB COOPER l JEU.23 : OSWALDOVI + STRANGE LADIES AGENDA DECEMBRE 2017 : SAM. 9 : FUTURO DE HIERRO + DAMIEN SCHULTZ l LUN. 11 : MORSE + UN SIX YVES l VEN. 15 : JAC BERROCAL + VINCENT EPPLAY + DAVID FENNEC l SAM. 16 : KOONDA HOLAA l MER. 20 : OCTOPOULPE + LA RACE + DOMINOU

Mardi 21 novembre 2017





FUZZ ORCHESTRA  (ITA-Milano)



Fuzz Orchestra c'est un trio italien explosif où le Rock des guitares chaudement saturées et des batteries précises et percutantes rencontre les bidouilles, effets, mixes et nappes organiques de l’expérimental, avec des notes garage, XP, punk, math rock... Rejoints depuis 2 albums par un nouveau batteur Paolo Mongardi (ex : ZEUS), le groupe envoie du lourd !!! A voir absolument !!!

Luca Ciffo – guitar
Fabio Ferrario – sound manipolations and samples
Paolo Mongardi – drums


LINKS :




+ BOB COOPER (FR- Red Lodge)


Seul sur scène avec une guitare, un son énorme et des programmations rythmiques Indus maison, l'excellent Bob Cooper mêle les métriques les plus capillo-tractées avec une aisance de scientifique. Dans une ambiance sombrement métallique, il vous emmènera dans son univers de spirales sonores hypnotisantes : entre post - métal- XP - math - brutal  - death 

LINKS :



 Voilà tout ça pour 4 balles ! 

Jeudi 23 novembre 2017



OSWALDOVI

rock psychedelia spaghetti prog folk

Oswaldovi est un duo Italo-tchèque composé d'Andrea Rottin et Kateřina Malá. Deux voix, guitare électrique, batterie minimaliste et basse synthétique sont les ingrédients d'un rock psyché noir et entêtant. Leur inspiration puise dans les folklores d'Europe méridionale et nord-américains des années 30, dans les colonnes sonores du western spaghetti et les riffs blues touareg.

L'utilisation originale des voix forme un équilibre entre expérimentation vocale et approche du chant choral traditionnel, guidé par le timbre profond et ténébreux d'Andrea Rottin.
Leur tout dernier album "Songs about persecution" s'inspire des événements de vie de personnes qui furent persécutées, poussées à fuir les jeux de pouvoir et forcées à migrer vers les territoires de l'ancienne Autriche Hongrie et de l'Europe méridionale du début 1900 jusqu'à aujourd'hui.



STRANGE LADIES

Chansons, variations instrumentales, ruptures, larsens, grincements ou suaves mélodies. Si les sonorités sont largement rock, les approches sont autant harmoniques, bruitistes que textuelles, fricotent avec l’esprit du cabaret, puisent dans des écritures musicales et poétiques européennes. Les Strange composent dans un principe sensible de désir et d’associations d’idées, qui favorise une mise en commun, l’accueil des identités, expériences et bizarreries de chacune ; la composition se confronte à la métrique poétique, à la mélodie, à la sophistication des choeurs, mais aussi à une forme légère de théâtre : les Strange Ladies sont alors un brin actrices quand elles doivent investir le texte de la chanson pour lui donner sa juste dimension, son vrai pouvoir émotionnel. Elles jouent aussi volontiers avec les attributs (les codes et les traditions) du féminin, de certains genres musicaux (rock, jazz, noise) et du cabaret lui-même, qu’il soit berlinois, ou qu’il renoue avec une vieille tradition française, de « chansons à texte » des cabarets d’après-guerre. Cela se traduit dans les arrangements musicaux qui frôlent une manière de dérision, à la fois tendre et sérieuse, mais aussi dans le costume ou la dissémination de gestes de jeu ou encore dans une scénographie minimale.
strangeladies.bandcamp.com